DSC03672

inauguration du 16 novembre 2009:

Alors Présidente de l’E.P.D.A.E.A.H. depuis 8 mois, il m’a été donné de poser la première pierre du SESSAD de LIEVIN le 14 novembre 2008 ; voilà donc tout juste un an.

Aujourd’hui, je veux naturellement me réjouir des volontés qui se sont mobilisées pour réaliser cet outil au service des personnes handicapées.

Créé en 2000, le SESSAD (Service d'éducation et de soins spécialisés à domicile) de LIEVIN était, il faut bien le reconnaître, hébergé plus que modestement dans deux appartements, situation insatisfaisante pour assurer correctement un service de qualité.

Les personnels éducatifs et thérapeutiques ont su faire face et s’adapter en l’attente de disposer d’un équipement à la hauteur de leur mission.

Je veux ici marquer une nouvelle fois ma satisfaction de la forte mobilisation collective qui a permis un financement diversifié qui démontre l’engagement de tous les partenaires.

En effet, il n’est pas courant, et je le redis, que se retrouvent conjugués des crédits du CCAS, de la réserve parlementaire, de l’agglomération et enfin une aide de Caisse Nationale de Solidarité pour l’Autonomie (76.251 €).

Toutes les énergies fédérées ont permis à l’E.P.D.A.E.A.H. d’assurer le reste de l’investissement en autofinancement. Je tiens à remercier chaleureusement l’ensemble des acteurs, ville, agglomération, service de l’Etat et tout particulièrement

la DASS

d’avoir
bien voulu nous accompagner dans cette opération.

Le Conseil Général du Pas-de-Calais a toujours été soucieux de favoriser le maillage du département en établissements médico-sociaux afin que ceux-ci soient les plus proches possibles des personnes handicapées concernées.

Cela est encore plus vrai aujourd’hui par l’instruction des dossiers au travers des antennes de

la MDPH.

Le schéma départemental des personnes handicapées en cours de finalisation démontrera qu’il reste beaucoup à faire d’autant qu’il importe de renforcer le niveau qualitatif des prises en charge.

Il ne suffit pas :

« de  promouvoir l’autonomie et la protection des personnes, la cotisation sociale, l’exercice de la citoyenneté »« de prévenir les exclusions et à en corriger les effets »il faut aussi, désormais, que nos décisions, nos orientations s’appuient sur une évaluation continue des besoins et des attentes des personnes handicapées.

Il nous appartient collectivement de mesurer régulièrement l’impact de nos décisions, l’efficience de nos actions et l’adéquation de nos objectifs par rapport aux besoins.

L’E.P.D.A.E.A.H. s’inscrit dans ce cadre car ce service public doit être exemplaire en la matière et c’est le cas ici à LIEVIN.